Le Club du Bouledogue Français, fondé en 1898 SITE OFFICIEL DU CLUB DE RACE, FONDÉ EN 1898, ET AFFILIÉ À LA SOCIÉTÉ CENTRALE CANINE

Logo du Club du Bouledogue Français, fondé en 1898


LE BOULEDOGUE FRANÇAIS
LA CONSANGUINITÉ ET LE CHOIX DES GÉNITEURS

Le parfait bouledogue selon le standard

Il s’agit d’une technique de reproduction visant à accoupler des géniteurs apparentés qui a pour effet d’homogénéiser le génotype (potentiel héréditaire) et d’augmenter son taux d’homozygotie (pour simplifier à l’extrême le chien est homozygote quand il a reçu, pour un caractère donné, le même gène de son père et de sa mère).

On ne peut fixer un caractère génétique que si l’on a obtenu les géniteurs homozygotes pour ce caractère.

SES AVANTAGES

L’homozygotie permet de repérer rapidement les caractères récessifs, de les éliminer s’ils sont indésirables et de les fixer dans le cas contraire. Elle permet de connaître immédiatement les sujets porteurs de tares encore inapparentes et d’épurer peu à peu la lignée. Elle permet de prévoir certaines caractéristiques des portées à naître (la couleur par exemple).

La consanguinité apparaît donc comme le moyen idéal d’orienter sa lignée vers le génotype recherché et de la préserver une fois qu’on l’a obtenue, mais la consanguinité présente des inconvénients.

SES INCONVÉNIENTS

L’accumulation d’allèles (gènes correspondant à un même locus où sont situés un gène ou une série de gènes dont l’ensemble constitue le génome) finit par entraîner une perte de gènes au détriment de la variabilité génétique importante à préserver dans une race.

Trop répétée, elle finit par diminuer la robustesse des sujets en affaiblissant l’ossature.

Elle diminue également le taux de fécondité. Une erreur de jugement peut être catastrophique pour l’éleveur puisque les défauts sont renforcés et fixés.

COMMENT LIMITER CES INCONVÉNIENTS ?

On peut limiter les effets négatifs de la consanguinité en pratiquant le retrempe c’est à dire en réalisant après plusieurs accouplements consanguins, une saillie avec un mâle d’une lignée totalement différente pouvant apporter une qualité désirée mais non encore obtenue avec la consanguinité. Ainsi on peut enrichir le potentiel initial. Le risque est important et pour limiter les dangers, on peut choisir un mâle issu d’une autre lignée mais produit, lui aussi en consanguinité. C’est le principe des lignées parallèles.

EN CONCLUSION

Sélectionner c’est cibler les qualités et éliminer les défauts.

Pour y parvenir, il importe de bien choisir les géniteurs au départ, d’adopter une méthode d’accouplement et de s’y tenir en pratiquant, à chaque portée, un contrôle strict et sans complaisance des résultats. C'est en cela que le rôle de l'éleveur reste primordial : son expérience, son courage et sa sagacité sont des atouts majeurs.

©O. B.



Mise à jour : dimanche 21.07.2013 13:47. Résolution d’affichage conseillée : 1024 x 768.
Toute reproduction de texte ou d'image, toute inclusion de page de ce site dans un site extérieur sont interdites.